Conciliation et vote de grève chez General Dynamics

Publié : 03/12/2018

Repentigny, le lundi 3 décembre 2018 –  Les négociations chez General Dynamics prennent un nouveau tournant alors qu’entre en scène un conciliateur nommé par le ministère du Travail. Réunis en assemblée générale la semaine dernière, les syndiqués métallos de l’usine General Dynamics à Repentigny se sont dotés d’un très fort mandat de grève à exercer au moment jugé opportun, dans une proportion de 98 %.

La section locale 9238 représente environ 500 métallos à l’usine de Repentigny. Le comité de négociation a décidé de prendre un mandat de grève devant les demandes de concessions de l’employeur.

« Cela démontre une solidarité très forte dans l’usine de la part des travailleurs et travailleuses. Les négociations se poursuivent à partir de jeudi prochain en présence du conciliateur et on espère que l’employeur poursuivra les pourparlers avec sérieux.  C’est un mandat qui montre clairement que les membres sont mobilisés et appuient sans l’ombre d’un doute leur comité de négociation », explique le représentant syndical Benoît Locas.

L’employeur est en demande sur plusieurs aspects de la convention collective, notamment quant aux assurances offertes aux futurs retraités ainsi qu’aux horaires de travail.

« Nos membres ont été très clairs : ils sont mobilisés et déterminés à refuser des reculs. Si l’employeur veut nous essayer, il va voir qu’on est prêt à se mobiliser. Déjà, dans les prochains jours, des actions de mobilisation sont prévues à l’intérieur de l’usine. L’employeur va nous entendre », affirme le président de la section locale 9238 des Métallos, Maxime Théberge.