Comités

Comité de la condition féminine 

Le comité de la condition féminine des Métallos a pour objectif de faire progresser le principe d’égalité entre les hommes et les femmes dans les milieux de travail.
En savoir plus

Celui-ci soutient les sections locales qui souhaitent mettre sur pied des comités, organiser des activités en lien avec la condition féminine ou offrir des occasions de réseautage aux militantes. Il effectue régulièrement des collectes de fonds afin d’appuyer des organismes venant en aide aux femmes. Enfin, il relaie les demandes des membres en lien avec la condition féminine, en accordant une attention particulière aux problématiques vécues par les femmes oeuvrant dans des métiers non-traditionnels.

Malgré l’adoption en 2001 de la loi sur l’équité salariale, beaucoup de travail reste à faire pour atteindre l’objectif d’un marché du travail parfaitement égalitaire. Les enjeux de la conciliation travail-famille, du harcèlement au travail ou de la place des femmes dans les milieux non-traditionnels sont encore d’actualité.

Le comité du District 5 est formé de 12 femmes provenant des cinq régions du syndicat. Il tient habituellement 4 réunions par année.

Les femmes souhaitant se joindre au comité doivent faire part de leur intérêt au président de la section locale, qui contactera à son tour son représentant syndical. La responsable siège au sein du Comité de la condition féminine de la FTQ.

Comité Jeunes 

Le Comité Jeunes a pour but de permettre aux jeunes d’échanger sur les enjeux qui les préoccupent, de faire connaître leurs points de vue et de favoriser la participation de la nouvelle génération au sein des instances du syndicat ainsi que dans les milieux de travail.
En savoir plus

Depuis sa création lors de l’assemblée annuelle de novembre 2011, le comité favorise notamment la participation au Camp de formation des jeunes de la FTQ, qui se tient annuellement. Il a également contribué à élaborer une politique d’accueil des nouveaux membres au sein des sections locales.

Le comité inclut des jeunes métallos de 35 ans et moins provenant de chacune des cinq régions géographiques du Syndicat des Métallos.

Orme

La retraite d’un travailleur ne signifie pas nécessairement la retraite d’un militant. De nombreux métallos souhaitent encore s’impliquer dans la vie syndicale après leur retraite. L’Organisation des retraités métallos (ORME) vise donc à donner une voix aux retraités et à répondre à leurs préoccupations sociales, économiques et politiques.
En savoir plus

Le Bureau exécutif international du Syndicat des Métallos a fondé l’ORME en 1985. L’ORME permet aux retraités, à leurs familles ainsi qu’aux veuves et veufs de travailleurs métallos de faire entendre leurs préoccupations au sein des instances régionales, nationales et internationales de l’organisation.

L’ORME est aussi un outil pour que les retraités puissent prendre leur place dans les décisions, se tenir au fait des enjeux politiques et sociaux et veiller à ce que les intérêts des aînés soient pris en compte. C’est aussi par l’intermédiaire d’ORME que les retraités auront l’opportunité de se mobiliser pour défendre les droits durement acquis.

En restant impliqués politiquement, les retraités métallos contribuent au bien-être de leur communauté. Il s’agit d’une occasion unique de rester un acteur de changement et de montrer que la contribution d’un individu à la société ne se limite pas à ses années en tant que travailleur.

L’ORME est divisée en sections locales. Si vous désirez vous joindre à l'ORME, laissez-nous le savoir en nous faisant parvenir un courriel à info@metallos.ca.

Métallos un jour, Métallos toujours!