Les conducteurs de bétonnière demandent à la SAAQ d’intervenir

Des caméras sur les pare-brise qui nuisent à la sécurité du public

Publié : 30/07/2019

Montréal, le mardi 30 juillet 2019 – Les conducteurs de bétonnière à l’emploi de Ciment Lafarge, membres de la section locale 15403 du Syndicat des Métallos, dénoncent la présence de caméras installées par leur employeur sur leur pare-brise et demandent à la Société d’assurance automobile du Québec de se pencher sur la question.

En 2017, trois conducteurs de bétonnière ont été suspendus pour avoir refusé de prendre le volant du véhicule lourd en raison d’une « défectuosité » sur leur pare-brise qui nuisait à leur sécurité ainsi qu’à celle des autres utilisateurs de la route. En effet, la caméra installée par l’employeur pour surveiller l’intérieur de la cabine et la route en cas de collision entrave la visibilité des chauffeurs.

Dans une décision rendue hier, un arbitre a annulé la sanction disciplinaire à leur endroit, soulignant que l’employeur n’avait pas attesté de la « conformité de l’installation de la caméra » en lien avec la réglementation en vigueur. Le règlement sur les normes de sécurité des véhicules routiers prévoit à l’article 59 que : « Le pare-brise ne doit pas être terni, brouillé, brisé de façon à nuire à la visibilité de la route ou de la signalisation par le conducteur. De plus, aucun objet ou vignette pouvant nuire à la visibilité ne doit y être suspendu ou apposé. »

Le Syndicat des Métallos a d’ailleurs demandé à la SAAQ de se prononcer sur le sujet en mai dernier, mais aucune enquête n’a encore été menée à ce jour. « Nos membres sont confrontés à un réseau routier dense dans la région métropolitaine et ils interviennent sur les sites de nombreux chantiers de construction où les risques sont très élevés. Qu’attend la SAAQ pour faire enquête et faire respecter ses règlements? », demande le représentant syndical Stéphane Néron.