Deux bons contrats chez General Dynamics à Nicolet et Repentigny

Publié : 04/03/2019

Nicolet et Repentigny, le lundi 4 mars 2019 – Les travailleurs qui assurent la sécurité du site de l’usine General Dynamics à Repentigny (SL 9238-1) ainsi que ceux qui procèdent aux essais de tir à Nicolet (SL 9238-2) ont ratifié leur convention collective la semaine dernière. Les deux groupes, qui comptent respectivement 13 et 20 travailleurs ont voté leur nouvelle convention collective à l’unanimité.

Pour les travailleurs du centre d’essai de tir balistique, le contrat de 6 ans comprend des augmentations salariales totalisant 15,75 %. Ces travailleurs procèdent plusieurs fois par année à des périodes d’essai de 2 semaines au Nouveau-Brunswick, qu’on appelle « déploiement », afin de qualifier la production de la fabrique de munitions. Plusieurs clauses ont été introduites dans la convention collective pour mieux encadrer ce « déploiement » et bonifier les allocations de dépense à cette occasion. « L’appui très solide des membres a permis d’atteindre nos objectifs en négociation. Le comité de négociation est resté ferme et l’acceptation unanime montre qu’on peut dire "mission accomplie" », note le président de l’unité syndicale, Daniel Dupont.

Le contrat permet par ailleurs d’améliorer la procédure pour accumuler du temps supplémentaire. Par ailleurs, les clauses pour protéger les travailleurs en cas de maladie ont été améliorées pour mieux préserver leur ancienneté.

Les travailleurs qui assurent la sécurité de l’usine de Repentigny ont eux aussi eu droit à des hausses salariales de 15,75 % sur 6 ans, avec une rétroactivité au 1er juin 2018, à l’instar de leurs collègues du centre d’essai de tir. La procédure pour le fonctionnement d’une banque d’heures de temps reporté est également améliorée, tout comme la protection des salariés en congé maladie.

Fait à noter, un plus grand nombre de salariés pourront prendre leur congé simultanément pendant la période des fêtes de fin d’année. « Là aussi, le comité de négociation était très bien préparé. L’appui des membres était très fort. C’est ce qui a permis de conclure une bonne convention », fait remarquer le représentant syndical des Métallos, Benoit Locas.