Enquête sur un accident à la mine Westwood: un travail incomplet de la CNESST

Publié : 11/09/2018

Rouyn-Noranda, le mardi 11 septembre 2018 – Le Syndicat des Métallos s’étonne de l’absence de blâme dans le rapport d’enquête de la CNESST au sujet du coup de terrain survenu le 10 septembre 2017 à la mine Westwood, où trois personnes ont été blessées gravement. Le rapport pointe pourtant clairement des lacunes dans la planification des travaux, jugée « déficiente ».

Les enquêteurs de la CNESST sont pourtant très clairs dans l’identification des causes de l’accident : « La planification des travaux pour le contrôle du terrain est déficiente en ce que des interactions planifiées sur des surfaces à risque exposent un mineur et deux superviseurs à un danger de projection de roches. » Si les causes sont claires, le rapport n’identifie pas formellement de manquement et n’ouvre pas la porte à l’imposition d’une amende.

« C’est comme si le travail avait été fait à moitié. Comment peut-on parler d’une planification déficiente sans pour autant exiger que les choses soient mieux faites à l’avenir? On dirait que la CNESST hésite à aller au bout de son idée », déplore le représentant syndical Harold Arsenault.

Un premier « coup de terrain » ou secousse sismique avait touché cette zone de la mine le 25 juillet 2017. La CNESST souligne que le délai de 5 semaines avant le début des travaux de corrections dans cette zone a probablement créé « des conditions propices pour [un autre] coup de terrain ». On note également que « les pratiques actuelles de la mine pour les fronts de taille, dits sismiques, n’ont pas été suffisantes pour assurer la sécurité des personnes ».

« Tous veulent une réelle amélioration de la sécurité. La CNESST est restée muette après le premier coup de terrain et elle n’assume pas ses conclusions dans son rapport sur l’accident du 10 septembre. Pendant ce temps, des travailleurs ramassent les pots cassés et certains pourraient même ne plus jamais redescendre sous terre après avoir vécu de tels accidents », fait valoir le président de la section locale 9291 des Métallos, André Racicot.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le syndicat le plus important du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.