Campagne de recrutement chez Rio Tinto Fer et Titane à Sorel

Force, solidarité et respect pour les travailleurs et travailleuses de RTFT

Publié : 09/11/2018

Sorel, le vendredi 9 novembre 2018 – Le Syndicat des Métallos amorce une campagne de recrutement pour inviter les travailleurs et travailleuses de l’usine de Rio Tinto Fer et Titane à Sorel à joindre ses rangs. Sur le thème « Force, solidarité, respect », la campagne se veut positive, pour permettre aux travailleurs et travailleuses de l’usine de Sorel d’avoir les meilleurs outils pour défendre leurs droits devant la multinationale.

« Plusieurs travailleurs et travailleuses de RTFT nous ont approchés pour joindre les rangs des Métallos. La volonté était bien présente pour ces hommes et ces femmes de faire partie du Syndicat des Métallos, bien présent dans la métallurgie, dans l’industrie lourde, et  plus  spécifiquement chez Rio Tinto. Nous répondons à leur appel, convaincus d’avoir tous les services et les outils nécessaires pour aider ces travailleurs et travailleuses à être respectés et à négocier ce qu’il y a de mieux », explique l’adjoint au directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux, lui-même originaire de la région soreloise et ayant travaillé dans la métallurgie.  

La campagne se déclinera de différentes façons. Des travailleurs de RTFT approcheront leurs collègues pour signer des cartes d’adhésion, de pair avec une équipe de recruteurs, formée des travailleurs et travailleuses syndiqués. Du matériel d’information sera distribué cet après-midi devant l’usine aux travailleurs et travailleuses à partir de 15 h 30. Des vidéos d’entrevues avec  des  métallos de plusieurs milieux de travail différents seront mises en ligne au cours des prochains jours sur la page des Métallos.

Le président de la section locale 7493 à l’usine des Poudres métalliques (Rio Tinto Fer et Titane), Patrick Sarrazin, invite ses confrères de l’installation voisine à joindre la « famille Métallo ». « Nous serions plus forts ensemble. Nous négocions presque en même temps, à un mois d’intervalle au printemps prochain. Nous aurions tout intérêt à regrouper nos forces au sein du même syndicat. La formation dispensée chez les Métallos, par des travailleurs pour des travailleurs, nous permettrait de bien se préparer, ensemble, pour cette négociation », fait valoir Patrick Sarrazin.

Le président de la section locale 4466, Steeve Arsenault, qui représente les travailleurs de la mine de Rio Tinto Fer et Titane à Havre-Saint-Pierre, qui fournit le minerai pour l’usine de Sorel, lance lui aussi un chaleureux appel aux travailleurs et travailleuses RTFT. « Vous seriez bien outillés avec les Métallos. Quand les Métallos parlent à une multinationale comme Rio Tinto, le son se répercute à la grandeur de la planète. Il y a déjà une certaine collaboration entre nos syndicats, mais en étant au sein du même syndicat, c’est certain que le fleuve se rétrécirait de beaucoup. La collaboration serait plus facile. »

 

Le Syndicat des Métallos représente une majorité des syndiqués de Rio Tinto au Québec, que ce soit à l’usine des Poudres métalliques, à la mine de Fer et Titane à Havre-Saint-Pierre, à l’aluminerie d’Alma, au chemin de fer Roberval-Saguenay ou encore chez Iron Ore Company à Sept-Îles et au Labrador. « Nous partageons le même employeur, les mêmes grands boss à Londres. Même qu’on s’échange les directions d’usine », illustre le président de la section locale 9490 à l’aluminerie d’Alma, Alexandre Fréchette, mentionnant que l’actuel directeur de Rio Tinto Fer et Titane à Sorel était auparavant à l’usine d’Alma. « Nous avons tout intérêt à faire partie du même syndicat, à se parler régulièrement, à échanger sur nos stratégies et celles de la compagnie », illustre-t-il.

Le Syndicat des Métallos a pignon sur rue pour la campagne, au 1225, boulevard Marie-Victorin, à Sorel. Il est possible d’y arrêter à tout moment pour prendre de l’information.