Les Métallos de Prysmian lancent une caravane de solidarité

Informons les USA de notre conflit !

Publié : 21/08/2009

Saint-Jean-sur-Richelieu, 03 août 2009. Plusieurs dizaines de travailleurs en grève de l’entreprise Prysmian à Saint-Jean-sur-Richelieu ont pris la route des États-Unis tôt ce matin pour se faire entendre devant les bureaux du principal actionnaire de la compagnie, la banque Goldman Sachs.

Le géant financier, qui a bénéficié d’une généreuse aide de 10 milliards de dollars du gouvernement américain dans le cadre du plan de sauvetage, a versé 4,8 milliards en primes à ses cadres en 2008. La banque multiplie les «miracles» et a enregistré un bénéfice de près de 4,7 milliards pour les premiers six mois de 2009. «Nous voulons que les actionnaires continuent à faire de l’argent. Mais ça passe par des investissements pour augmenter la productivité, pas par des coupures dans les conditions de travail de ceux qui ont fait de Prysmian une entreprise rentable au cours des 60 dernières années», lance le président de la section locale 8428 des Métallos, Sylvain Milot.Frappés par une injonction qui limite leur droit de manifester, les 200 métallos en grève depuis plus de quatre mois ont lancé une caravane de solidarité qui les mènera à Philadelpie, Boston et Jersey City, sur le thème Informons les USA de notre conflit. Les syndiqués ont refusé à l’unanimité en juin un projet de convention collective proposé par le conciliateur/médiateur du ministère du Travail, et ce, malgré les nombreuses rumeurs de fermeture d’usine. Le 18 juillet, le syndicat a déposé un projet d’entente, qui sera analysé par l’employeur à son retour de vacances, aux dires du directeur Ressources Humaines Amérique du Nord, Sylvain Dubois.