Les syndiqués de Lab Chrysotile ont gain de cause

La Cour supérieure ordonne le paiement d’un demi-million

Publié : 30/11/2009

Black Lake, le 30 novembre 2009 – Le Syndicat des Métallos a eu gain de cause en Cour supérieure dans un litige avec la compagnie Lab Chrysotile de Black Lake. Le tribunal a confirmé récemment la décision arbitrale ordonnant le versement d’un demi-million en paie de vacances à 236 travailleurs.Le litige remonte à l’automne 2004, lorsque la compagnie Lab Chrysotile a annoncé la fermeture de l’usine pour une période indéterminée. L’employeur a alors versé des paies de vacances, selon une méthode de calcul différente de celle prévue dans la convention collective. Des 444 travailleurs ainsi licenciés, 236 ont signé un grief contestant le montant versé. Ils ont eu gain de cause en arbitrage et la cour supérieure vient de confirmer cette décision. Lab Chrysotile devra verser au cours des prochains jours un montant de 524 991 $, incluant 100 000 $ en intérêt. Le montant des prestations d’assurance-emploi touchées par les travailleurs devra cependant être déduit. «C’est une excellente nouvelle. C’est un baume pour les travailleurs qui ont par la suite dû accepter une réduction de salaire de 25% lorsqu’ils ont été rappelés au travail. On est fier d’avoir gagné cette cause pour les gars qui ont attendu cinq ans avant de voir la couleur de leur argent», a déclaré le président de la section locale 7649, Jean Larose. Dans la décision, la Cour supérieure reconnaît que les paies de vacances auraient dû être payées en entier, plutôt qu’en se basant sur un pourcentage des heures travaillées. Notons cependant que seuls les travailleurs ayant signé le grief auront droit au versement, puisque le tribunal a refusé de considérer la cause comme un recours collectif. «Cela nous rappelle l’importance de se battre pour faire respecter ses droits», a ajouté le permanent syndcal, Gordon Ringuette. Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques (métallurgie, fabrication industrielle, hôtellerie, restauration, camionnage, taxi…).