Allégations d’Alcoa quant au fonctionnement de l’aluminerie de Bécancour

Le Syndicat n’a rien fait pour entraver le fonctionnement de l’usine

Publié : 18/10/2010

Bécancour, le 18 octobre 2010 – Dans un communiqué laconique publié aujourd’hui, la direction d’Alcoa laisse entendre que la section locale 9700 du Syndicat des Métallos à l’Aluminerie Bécancour inc. aurait exercé des moyens de pression de manière à entraver la production de l’usine.

Le président de la section locale 9700, Clément Masse, nie catégoriquement de telles allégations. «Les problèmes à l’aluminerie de Bécancour relèvent de la gestion déficiente de la direction. Aucun moyen de pression n’est en cours. Il est déplorable que la direction tente de faire porter aux travailleurs l’odieux de ses difficultés», affirme le président de la SL 9700, Clément Masse.Rappelons que le syndicat et l’employeur ne sont pas à l’heure actuelle en période de négociations. Une convention dûment négociée y est en effet en vigueur. «Si la direction a des demandes spécifiques, nous l’invitons à rencontrer les représentants des travailleurs et à exposer ses problèmes, en toute bonne foi. Il y a bien plus de chances de trouver des solutions ainsi qu’en nous lançant des procédures juridiques par la tête», ajoute M. Masse. Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques (mines, métallurgie, fabrication industrielle, hôtellerie, restauration, camionnage, taxi…).