Élections fédérale 2019

Les Métallos de l’usine RTA d’Alma rencontrent des candidats fédéraux de la région

Publié : 01/10/2019

Alma, le mardi 1er octobre 2019 –  Les représentants du Syndicat des travailleurs de l’aluminium d’Alma, (section locale 9490 du Syndicat des Métallos) vont à la rencontre des différents candidats fédéraux de la région afin de les sensibiliser à l’importance d’investir dans le secteur de l’aluminium au Saguenay—Lac-Saint-Jean.

« Les élus fédéraux ont un rôle essentiel à jouer lorsqu’il est question de commerce international et de soutien à la filière régionale de l’aluminium. Nous souhaitons sensibiliser les candidats quant à la place du secteur de l’aluminium dans l’économie régionale. Nous allons aussi écouter ce qu’ils proposent, question de mieux connaître leur vision du développement régional au Saguenay—Lac-Saint-Jean», explique le nouveau président du Syndicat des travailleurs de l’aluminium d’Alma, Sylvain Maltais.

La dernière année a été marquée par l’imposition de tarifs américains sur l’aluminium et l’acier canadiens. À ce propos, le gouvernement fédéral a amassé plus d’un milliard de dollars en imposant un tarif sur l’importation de produits américains, en réplique aux tarifs américains. Une part de ces sommes devrait revenir au secteur de l’aluminium qui a été touché en premier lieu. « Ce serait un juste retour du balancier. Un montant pourrait par exemple être alloué pour initier le nécessaire agrandissement de l’usine d’Alma, soit le projet Alma 2», avance Sylvain Maltais.

Ce dernier souligne qu’il n’y a toujours pas eu d’annonce du gouvernement fédéral quant à un éventuel investissement dans le projet de centre de billettes. « Il est temps que le gouvernement fédéral et Rio Tinto aient des discussions sérieuses sur la mise en marche du projet », ajoute Sylvain Maltais, qui compte bien aborder ces enjeux lors des rencontres avec les candidats.

L’impatience commence à poindre chez les travailleurs de l’aluminium d’Alma, qui voient des projets d’investissement tablettés ou reportés depuis des années. « Les autres joueurs à l’échelle mondiale comme la Chine et d’autres pays émergents investissent massivement dans leur filière nationale de l’aluminium. Pendant ce temps, la région phare de l’aluminium au Canada regarde le train passer. Le gouvernement fédéral doit jouer un rôle plus actif pour relancer des investissements. »

Ce ne sont pas les projets qui manquent: Alma 2, usine de billettes, mise en branle du projet AP60, élaboration d’une Stratégie canadienne de recherche, développement et innovation pour renforcer la grappe de transformation de l’aluminium dont le Saguenay—Lac-Saint-Jean est le fleuron…

Cette tournée des candidats fédéraux est une première étape d’une campagne plus large que compte mener le STAA. « Les trois paliers de gouvernements et Rio Tinto doivent mettre la main à la pâte pour stimuler la filière aluminium au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Nous allons rencontrer les acteurs régionaux pour discuter de leur engagement respectif », conclut Sylvain Maltais.