Fermeture de l’usine RHI Bécancour

Les Métallos demandent d’atténuer l’impact pour les travailleurs

Publié : 16/09/2010

Bécancour, le 16 septembre 2010 – Les travailleurs de RHI à Bécancour sont très déçus d’apprendre la fermeture définitive de l’usine qui fabriquait des briques pour le marché nord-américain. C’est avec une certaine amertume que les quelque 115 travailleurs voient leur emploi filer dans les autres installations de la compagnie, au Mexique, en Chine et en Europe.

«Depuis le début 2008, les gens vivent dans l’insécurité. Jusqu’à la dernière minute, nous espérions que l’usine redémarrerait normalement. C’est un choc pour les travailleurs et leurs familles qui gardaient espoir », a affirmé le président de la section locale 9334, Mario Boisvert.« La situation est difficile dans la région. Plusieurs bons emplois ont été perdus ces dernières années et les nouveaux projets promis ne se sont pas concrétisés. Nous espérons maintenant que la compagnie RHI agira en bon citoyen corporatif et acceptera de compenser convenablement les salariés pour minimiser l’impact de la fermeture », a fait valoir le représentant syndical des Métallos, Claude Lévesque. Rappelons que RHI Canada avait annoncé en décembre dernier la fermeture temporaire de son usine, qui était en opération depuis 1977. Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques (mines, métallurgie, fabrication industrielle, hôtellerie, restauration, camionnage, taxi…).