Décès d’un agent de sécurité à Coleraine

Les Métallos demandent un pairage des agents

Publié : 26/07/2010

Thetford Mines, le 26 juillet 2010 – C’est avec un mélange de tristesse et d’indignation que le Syndicat des Métallos a appris le décès d’un de ses membres, l’agent de sécurité Roland Hardy, qui a été retrouvé sévèrement battu dans la nuit de vendredi à samedi à la mine désaffectée Normandie, à Saint-Joseph-de-Coleraine.

Voilà des années que le syndicat représentant les agents exige un resserrement des règles de sécurité lors de la surveillance de lieux isolés, demandant notamment que les agents y soient affectés en équipe de deux. Au cours de la dernière année, des agents ont même refusé de travailler seuls dans une usine désaffectée en Mauricie, mais la CSST n’a pas jugé bon remédier à la situation.

«Espérons que cette fois-ci la CSST entendra le bon sens. Si M. Hardy avait été accompagné par un collègue, les choses ne se seraient peut-être pas passées ainsi», a fait valoir le représentant syndical Dominic Lemieux. L’agent de sécurité en devoir devait effectuer un rapport régulier à une centrale téléphonique. Ce n’est qu’après deux appels manqués qu’un collègue a été dépêché sur les lieux.«Personne ne devrait avoir à risquer sa vie en travaillant. Sous prétexte d’économiser quelques dollars, on met en danger des agents en les laissant seuls sur des sites isolés, parfois même sans personne pour leur porter secours en cas de problème», a dénoncé M. Lemieux. Le Syndicat des Métallos offre ses condoléances à la famille de M. Hardy ainsi qu’à ses amis et ses collègues.
Le Syndicat des Métallos est le plus important syndicat du secteur privé au Québec, avec ses 60 000 membres. Il représente notamment 12 000 agents de sécurité.