Entente avec Cliffs et Chemin de fer Arnaud sur les retraites et les assurances

Les retraités et anciens travailleurs de Cliffs récupèrent 60 % du manque à gagner

Publié : 17/05/2018

Sept-Îles, le jeudi 17 mai 2018 – Après des années de revendications sur tous les fronts, les retraités et anciens travailleurs syndiqués de Mine Wabush et du Chemin de fer Arnaud (Cliffs Natural Resources) au Labrador et au Québec récupèrent environ 60 % du manque à gagner dans leur régime de retraite, soit 18 millions sur les 28 millions manquants dans le régime de retraite. De surcroît, les retraités de Cliffs se partageront une somme qui est actuellement estimée à 10,9 millions, mais qui sera confirmée ultérieurement, à titre de montant forfaitaire pour compenser la perte de leur régime d’assurance.

« C’est une excellente nouvelle. Le Syndicat des Métallos n’a jamais jeté la serviette dans la bataille pour les anciens de Cliffs. Aujourd’hui, avec la confirmation de ces montants, les retraités et  anciens travailleurs en récoltent les fruits », lance le coordonnateur des Métallos pour la Côte‑Nord, Nicolas Lapierre.

Lorsque Mine Wabush et Chemin de fer Arnaud se sont placées sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, le régime de retraite était déficitaire de 28 millions, ce qui se traduisait par une réduction des rentes de 21 % pour les quelque 1700 retraités et anciens travailleurs de Cliffs.

Les ayants droit au régime se sont enregistrés comme créanciers auprès du contrôleur nommé pour superviser les procédures d’arrangement de Mine Wabush et du Chemin de fer Arnaud. Suivant cela, les Métallos ont entrepris et poursuivi plusieurs recours judiciaires visant à obtenir un maximum pour les anciens travailleurs, notamment quant à la priorité qui devrait être attribuée au régime de retraite. Les Métallos ont également intenté, au nom des retraités et des travailleurs, un recours collectif contre la maison mère de Cliffs aux États-Unis. Le règlement de l’ensemble de ces recours permettrait, s’il est accepté en juin prochain par les créanciers et approuvé par la cour, d’obtenir rapidement un versement total de 18 millions au régime de retraite, ce qui représenterait une récupération de plus de 60 % du déficit.

Finalement, le Syndicat des Métallos a réussi à obtenir un montant additionnel approximatif de 10,9 millions en guise de compensation pour la perte des assurances subie par les retraités. Le montant final leur serait donc versé au terme du processus de redistribution sous forme de montant forfaitaire.

Tout en saluant l’obtention de montants significatifs pour les retraités, le coordonnateur des Métallos Nicolas Lapierre a réitéré l’importance d’amender les lois fédérales pour mieux protéger les régimes de retraite et les assurances. « Nous avons heureusement été capables de récupérer des montants plus importants que ce que nous espérions initialement dans le cadre de l’arrangement visant Cliffs. Mais le problème de fond demeure : les retraités et les travailleurs passent le plus souvent en dessous de la table, loin derrière les banques et autres institutions financières. Pour chaque personne de Cliffs qui peut s’en sortir avec un peu moins de dommages cette année, il y a derrière plusieurs anciens de Sears qui sortiront bredouilles. La loi doit changer, nous l’avons réclamé au cours des dernières semaines lors de rencontres avec une centaine de députés fédéraux et continuerons de le revendiquer », fait valoir Nicolas Lapierre.