Ciment St-Mary’s

Les travailleurs de l’usine McInnis entérinent l’entente de principe

Publié : 16/06/2022

Port-Daniel–Gascons, le jeudi 16 juin 2022 – Les 96 salariés de l’usine McInnis de l’entreprise Ciment St-Mary’s, à Port-Daniel–Gascons en Gaspésie, ont entériné ce matin une entente de principe survenue entre leur comité de négociation et la partie patronale. Le vote se répartit de la façon suivante : les travailleurs de la carrière l’ont approuvée à l’unanimité, tandis que leurs confrères de la cimenterie l’ont fait dans une proportion de 75 %.

Ces 96 personnes, toutes membres de la section locale 9602 du Syndicat des Métallos, ont donc un nouveau contrat de travail de trois ans qui vient remplacer le précédent, venu à échéance le 30 novembre 2021.

Ils obtiennent une augmentation salariale rétroactive de 6 % pour la première année et de 3,25 % pour les deux années suivantes. Ils font aussi entrer par la grande porte le principe d’ancienneté, jusqu’alors inexistant dans cette entreprise. Celle-ci s’appliquera désormais partout, que ce soit dans l’attribution des postes, les horaires ou la formation. De plus, le régime de retraite est bonifié pour atteindre 3 % au terme de ce contrat, tout comme la prime de fin de semaine qui passe de 2 $ à 6 $. Enfin, plusieurs mécanismes seront mis en place pour éviter un usage abusif de la sous-traitance.

« Après une négociation corsée, nous sommes très heureux de ce résultat », juge Éric Matte, représentant syndical pour le Syndicat des Métallos. « Nos membres font de nombreux gains dans les conditions de travail et cela rejaillira dans l’économie de la région. »

« Nous devons ce nouveau contrat de travail à nos membres, qui ont soutenu notre comité de négociation à toutes les étapes, que ce soit lors du rejet des offres ou du mandat de grève », lance Michaël Huard, président de l’unité syndicale à la cimenterie. « Ils n’ont jamais baissé les bras. »

« Leur solidarité est venue à bout des dernières résistances de l’employeur à trouver un terrain d’entente sur les enjeux qui nous étaient les plus chers », ajoute Renaud Langlois, président de l’unité syndicale à la carrière.

Rappelons que l’entente est survenue après l’obtention par le comité de négociation syndical d’un mandat de grève unanime parmi les travailleurs de la carrière et de 98 % parmi ceux de la cimenterie.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.