Lettre au premier ministre au sujet du blocage des voies ferrées

Publié : 14/02/2020

Le 14 février 2020

Monsieur le Premier Ministre,

 

Nous désirons par la présente vous faire part de nos vives préoccupations liées au nombre croissant de blocages de voies ferrées au Canada qui menacent l’économie du pays et peuvent provoquer la mise à pied de milliers de nos membres.

 

Notre syndicat compte des milliers de membres dans le secteur ferroviaire canadien, notamment des membres d’ascendance autochtone qui travaillent fort chaque jour afin de subvenir aux besoins de leurs familles, appuient les droits des Autochtones et font face à l’incertitude et à la perte éventuelle de leur emploi. Les emplois de milliers d’autres de nos membres dépendent aussi de chaînes d'approvisionnement en produits de base, lesquelles comptent sur le réseau de transport ferroviaire canadien.

 

Les manifestations pacifiques sont fondamentales à notre démocratie, un principe auquel le Syndicat des Métallos et ses membres accordent une grande valeur. Notre syndicat appuie également la réconciliation et la justice socioéconomique qui répondent aux normes et aux principes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

 

À notre avis, la cause profonde de la crise actuelle est que les gouvernements successifs du Canada n’ont pas pris leurs responsabilités à maintes reprises en matière de réconciliation avec les nations et les peuples autochtones. Pendant des années, les gouvernements fédéraux se sont contentés d'un dialogue et d'une réconciliation de pure forme, mais n'ont pas pris les mesures significatives et déterminantes nécessaires à une véritable réconciliation.

 

Les manifestations et les blocages ferroviaires actuels sont le fruit de cet échec lamentable, tout comme les tensions sociales et la volatilité économique qui en résultent et touchent toute la population.

En conséquence, nous vous écrivons pour vous demander d'assumer personnellement la responsabilité de ce dossier et de rencontrer toutes les parties prenantes afin de désamorcer les tensions dans ce conflit, de trouver une solution et de faire preuve d'un véritable engagement en faveur de la réconciliation. L'économie du pays et les moyens de subsistance de nombreux membres de notre syndicat dépendent du système ferroviaire canadien et nous vous demandons instamment d'intervenir dans ce conflit.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos meilleurs sentiments.

Le directeur national pour le Canada,

Syndicat des Métallos,

 

Ken Neumann

 

c.c. : Marc Garneau – ministre des Transports