Le lockout chez ABI a fait perdre jusqu'ici
- $ à Hydro-Québec
Tous les Québécois paient pour cela.
Le syndicat veut négocier.
Mais le compteur tourne....

Lockout à l’Aluminerie de Bécancour

L’hypothèse : un copier-coller de la dernière offre de l’employeur

Publié : 24/04/2019

Trois-Rivières, le mercredi 24 avril 2019 – Le Syndicat des Métallos prend acte de la réponse de l’employeur à l’hypothèse de règlement déposée par la ministre, qu’il qualifie de « cadre de travail » pour une entente finale.

« L’hypothèse de règlement se révèle être pratiquement un copier-coller de la dernière offre de l’employeur rejetée par nos membres. Cela dit, nous réitérons notre ouverture à négocier avec l’employeur pour arriver à une entente à la satisfaction des deux parties, comme cela est le cas depuis le début du conflit. Nous ne souhaitons pas négocier sur la place publique, c’est pourquoi nous ne commenterons pas en détail les différents éléments avancés par le ministre », explique le président de la section locale 9700 des Métallos, Clément Masse.

Il assure toutefois que les lockoutés auront l’occasion de prendre connaissance de l’hypothèse de règlement au cours des prochains jours.

Les 1030 travailleurs et travailleuses d’ABI sont en lockout depuis le 11 janvier 2018, jetés à la rue par Alcoa et Rio Tinto. Le conflit a causé des pertes financières à Hydro-Québec de 165 millions en 2018.

Un groupe de plus de 200 manifestants se rendra dans deux semaines à Pittsburgh pour manifester en marge de l’assemblée des actionnaires d’Alcoa, le 8 mai prochain. Soulignons que la compagnie a affiché des résultats négatifs de 199 millions $ US lors du dévoilement des résultats du premier trimestre la semaine dernière.