Mandat de grève fort pour les syndiqués de Plastiques Berry à Waterloo

Publié : 28/06/2022

Waterloo, le mardi 28 juin 2022 – C’est dans une proportion de 87 % que la centaine de travailleurs et travailleuses de l’usine Les Plastiques Berry à Waterloo a rejeté l’offre dite finale et globale de l’employeur, se dotant du même souffle d’un mandat de grève à exercer au moment jugé opportun.

Les négociations dans cette usine de fabrication de bouchons de plastique pour l’industrie pharmaceutique et alimentaire, propriété d’une compagnie américaine, achoppent principalement sur les salaires. « Le mandat des membres est assez clair : ils veulent des augmentations plus substantielles. Quand on regarde l’inflation et ce qui se négocie dans les usines autour de nous, les offres de la compagnie ne sont clairement pas à la hauteur. Ça fait 35 ans que je travaille dans cette usine, c’est la première fois que je vois les membres aussi déterminés et prêts à se mobiliser », fait valoir le président de la section locale 696 des Métallos, Jean Dufresne.

Lors d’un récent BBQ organisé par la compagnie, tous les syndiqués se sont présentés avec leur t-shirt d’appui au comité de négociation, portant la mention « Force – Solidarité – Respect ». Depuis, les travailleurs continuent de le porter régulièrement dans l’usine. « Il y a quelque chose de nouveau, un vent de mobilisation dans la force syndicale », ajoute le président de la section locale.

Le représentant syndical Martin Courville constate que la compagnie américaine ne semble pas en phase avec le contexte de négociations actuel au Québec. « Retrouver dans ce genre d’usine à l’heure actuelle certaines classifications avec des salaires de 17 ou 18 $ l’heure, ce n’est pas acceptable en 2022 pour ce type d’industrie. Les dirigeants ne semblent pas avoir compris le genre de contrats qui se signent ces temps-ci », fait valoir Martin Courville.

Une nouvelle rencontre de conciliation est prévue ce jeudi.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.