Négociations rompues chez ArcelorMittal mines Canada

Publié : 09/04/2021

Sept-Îles, le vendredi 9 avril 2021 – Les négociations ont été rompues hier soir entre les sections locales 5778, 6869, 8664, 7401 et 7401-FP du Syndicat des Métallos à Port-Cartier, Fermont et Fire Lake, et la compagnie minière ArcelorMittal mines Canada. Les sections locales iront consulter leurs membres au cours des prochaines semaines.

« Nous sommes dans une impasse. Les discussions sont au point mort. Nous irons faire le point avec nos membres sur l’état d’avancement des discussions ainsi que les pierres d’achoppement », explique le coordonnateur du Syndicat des Métallos pour la Côte-Nord, Nicolas Lapierre.

Le Syndicat des Métallos demandera par ailleurs au ministre du Travail l’intervention d’un conciliateur, dans l’espoir de faire avancer les pourparlers.

Aucune entrevue ne sera accordée sur le sujet, avant que les sections locales aient échangé avec leurs membres.

Le Syndicat des Métallos représente 2500 travailleurs et travailleuses chez ArcelorMittal mines Canada à Port-Cartier, Fermont et Fire Lake.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.