Les travailleurs de BMR à Boucherville se mobilisent

Non à 95,4% au conflit de générations que cherche à imposer l'employeur

Publié : 01/08/2018

Réunis en assemblée générale spéciale aujourd'hui, les travailleuses et travailleurs de l'entrepôt bouchervillois du Groupe BMR ont refusé, dans une proportion de 95,4 %, les dernières offres patronales qui avaient pour effet de placer jeunes et anciens employés les uns contre les autres. Du coup, ces membres de la section locale 7625 du Syndicat des Métallos ont voté en faveur du déclenchement d'une grève au moment jugé opportun.

« Nous sommes conscients des défis de recrutement que rencontre l'employeur et de la grande nécessité de rétrécir l'écart salarial entre les travailleurs de toutes les générations », lance l'adjoint au directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux. « Ce n'est pas vrai que le rattrapage se fera sans aussi donner aux plus anciens qui ont contribué aux succès de l'entreprise. Par ce vote, nos membres viennent d'exprimer leur solidarité et leur désaccord profond avec l'employeur. Un conflit de générations entre eux, dans leur milieu de travail, c'est non! L'employeur ne déshabillera pas Pierre pour habiller Paul! »

 

« À la source du mouvement syndical, il y a la cohésion entre les jeunes travailleurs et ceux qui ont plus d'expérience », fait valoir le président de la section locale 7625 des Métallos, Daniel Sylvestre. « En agissant de la sorte, l'employeur cherche à diviser les troupes. Le message qu'on lui envoie aujourd'hui est qu'il se trompe : nos membres seront solidaires! »

Le Syndicat des Métallos demande à l'employeur de revenir négocier dans les meilleurs délais afin de trouver conjointement une solution à ce problème.