Nouveau contrat au Musée régional de la Côte-Nord à Sept-Îles

Nouveau congé pour la Journée de la Vérité et de la Réconciliation

Publié : 14/12/2021

Sept-Îles, le mardi 14 décembre 2021 – Les 5 métallos du Musée régional de la Côte-Nord à Sept-Îles ont ratifié un nouveau contrat de travail de trois ans, dont la majeure partie est déjà écoulée en raison de la pandémie. Ce contrat, qui arrivera à échéance en mars 2022 et comprend des augmentations totalisant 7 % à effet rétroactif. 

Fait à noter, le contrat prévoit l’instauration d’une nouvelle journée fériée le 30 septembre, Journée de la Vérité et de la Réconciliation avec les autochtones. « Cette journée était importante pour nous. Nous travaillons dans un Musée témoignant de la longue relation entre les deux communautés, particulièrement à l’établissement du Vieux-Poste », explique la présidente de l’unité de la section locale 7065, Christine Lebel.

Cette dernière se réjouit de l’entente qui vient d’être ratifiée. « C’est une entente satisfaisante, juste et raisonnable. Elle va permettre d’assurer la viabilité du musée, dans un contexte où la pandémie a compliqué les derniers mois », fait valoir Christine Lebel.

Le contrat prévoit par ailleurs l’ajout d’une semaine de congé compensatoire, ce qui permet d’étendre les heures d’ouvertures du Musée pendant la session estivale. La procédure pour la prise de vacances a par ailleurs été clarifiée.

Le représentant syndical des Métallos Dany Maltais salue lui aussi cette entente : « Il y a une belle relation syndicale, dans un esprit d’échange pour concilier les intérêts des travailleurs et le fonctionnement du musée. Tous souhaitent beaucoup de succès à ce musée au cœur de notre région. D’ailleurs, j’invite tous les Nord-côtiers à considérer la boutique du Musée pour leurs cadeaux de Noël. On y retrouve plusieurs objets fabriqués par des artisans régionaux. C’est une belle façon d’encourager notre économie locale »

 Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.