Nouveau contrat de travail pour les agents de sécurité

Publié : 28/05/2018

Montréal, le lundi 28 mai 2018 – Les quelque 15 000 agents de sécurité membres de la section locale 8922 ont désormais un nouveau contrat de travail de 5 ans. Ce nouveau contrat permet la mise en place d’un REER collectif, auquel les employeurs devront obligatoirement cotiser.

Celui-ci prévoit des augmentations salariales totalisant 1,50 $ l’heure, à terme. Les employeurs devront par ailleurs verser 0,10 $ l’heure travaillée dans un REER collectif, et ce, peu importe la contribution du salarié. « C’est un bon contrat au terme de négociations difficiles. Les porte‑paroles patronaux avaient beaucoup de demandes de concession au début du processus. En bout de ligne, non seulement le contrat ne prévoit pas de reculs, mais on a réussi à faire des gains », fait valoir le représentant syndical des Métallos, Sylvain-Rock Plante.

Au cours des dernières semaines, pas moins de 68 assemblées se sont tenues dans 34 villes différentes à travers le Québec afin de discuter de l’entente de principe conclue entre le comité de négociation de la section locale 8922 et l’Association provinciale des agences de sécurité, regroupant les principaux employeurs du secteur. Lors de ces assemblées, les membres ont accepté dans une proportion de 78 % le nouveau contrat de travail.

« Un des points majeurs, c’était la procédure pour mieux tenir compte de l’ancienneté dans l’attribution des assignations. On a considérablement renforci les clauses, pour mieux respecter l’ancienneté », explique le président de la section locale 8922 des Métallos, Patrick Pellerin.

Le secteur de la sécurité privée fait l’objet d’un décret qui fixe des conditions de travail minimales pour l’ensemble de l’industrie. Ce contrat de travail convenu entre la section locale 8922 des Métallos et l’Association provinciale des agences de sécurité sera enchâssé dans un décret, qui s’appliquera ensuite à l’ensemble du secteur de la sécurité privée au Québec.