Le lockout chez ABI à fait perdre jusqu'ici
- $ à Hydro-Québec
Tous les Québécois paient pour cela.
Le syndicat veut négocier.
Mais le compteur tourne....

Rejet des offres chez ABI et mandat de grève à 97 %

Publié : 22/11/2017

Bécancour, mercredi le 22 novembre 2017 –  Les syndiqués de la section locale 9700 à l’aluminerie de Bécancour ont rejeté avec une forte majorité de 97 % en assemblée générale hier et aujourd’hui une offre globale de l’employeur (avec un très fort taux de participation de 90 % des membres). Du même souffle, ils ont voté en faveur d’un mandat de grève à exercer au moment jugé opportun.

La convention collective des 1030 syndiqués arrive à échéance ce soir. Ainsi, les syndiqués auront donc par après le droit de grève, tout comme l’employeur aura celui de lockout. « Nous ne souhaitons pas déclencher une grève pour le moment, nous laissons la place à la négociation. Mais l’employeur doit saisir le message et prendre la négociation au sérieux. Nous rejetons catégoriquement l’implantation d’un régime de retraite à deux vitesses », fait valoir le président de la section locale 9700, Clément Masse.

Outre la volonté de l’employeur d’instaurer un régime de retraite moins avantageux pour les futurs travailleurs, les négociations achoppent également au sujet du respect de l’ancienneté dans les mouvements de main-d’œuvre. Des centaines d’embauches sont à prévoir au cours des prochaines années, ce qui nécessitera d’importants mouvements de main-d’œuvre. 

La section locale 9700 informera l’employeur des résultats. Pour laisser la place aux négociations, aucune entrevue ne sera accordée aujourd’hui.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le syndicat le plus important du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.