Riposte aux tarifs sur l'aluminium

Saisir l'opportunité de développer une industrie de l'aluminium plus robuste et plus verte

Publié : 08/09/2020

Montréal, Toronto - le mardi 8 septembre 2020 –  Le Syndicat des Métallos invite le gouvernement du Canada à déployer des ressources stratégiquement pour rendre l’industrie de l’aluminium encore plus robuste et plus verte. Voilà le message lancé à l’occasion du dépôt d’un mémoire au ministère des Finances dans le cadre de la consultation sur les contre-mesures pour riposter aux tarifs américains.

Dans un mémoire, le Syndicat des Métallos recommande la création d’un fonds dédié pour appuyer l’amélioration du bilan carbone des alumineries canadiennes, pour développer la transformation du métal primaire et moderniser les installations afin de mieux répondre à la demande nord-américaine dans le cadre du nouvel ACEUM.

« Les tarifs américains et le climat de tension commerciale ont amené les alumineries à mettre en veilleuse tous leurs investissements au pays. La meilleure réplique pour le gouvernement canadien, c’est d’appuyer l’industrie nationale pour prendre le virage vert et moderniser ses installations pour suivre l’évolution de la demande », fait valoir le directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux.

Les Métallos mettent en garde contre des contre-mesures qui se limiteraient aux produits de l’aluminium américain, susceptibles de nuire aux travailleurs et travailleuses dans le secteur de la transformation. « Il ne faudrait pas qu’on tire dans notre propre canot en nuisant à l’emploi au Canada. En imposant ces tarifs, les États-Unis contreviennent à l’ACEUM et ne respectent pas les termes de la déclaration conjointe sur l’aluminium, le Canada n’a donc pas à être lié par celle-ci dans l’application des mesures de représailles », fait valoir le directeur canadien des Métallos, Ken Neumann.

Les Métallos réitèrent leur opposition à la mise en place de quotas, contreproductifs dans un contexte de libre-échange nord-américain. Le Syndicat invite par ailleurs le gouvernement du Canada à explorer la piste d’un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, pour protéger l’industrie nationale d’un dumping environnemental d’aluminium et d’autres produits à forte intensité en carbone en provenance de pays plus laxistes en matière de réduction des GES. 

« À court terme, il faut soutenir les travailleurs, notamment dans le secteur de la transformation, qui pourrait être affectés par les tarifs américains et renforcer l’industrie nationale », ajoute Ken Neumann.  

En cœur, les directeurs canadien et québécois des Métallos concluent en affirmant que « le Canada doit transformer une situation injuste en une formidable opportunité de rendre l’industrie de l’aluminium nationale encore plus robuste et plus verte. En investissant dans l’avenir, on protège les emplois aujourd’hui et pour des décennies et on renforce l’économie canadienne. »