Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire

Les Métallos dénoncent le manque de respect de la société d’État

Publié : 01/11/2018

Sept-Îles, le jeudi 1er novembre 2018 – La section locale 6254 des Métallos représentant les travailleurs de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire (SFPPN), dénonce le manque de respect de la compagnie qui fait trainer les démarches pour doter le groupe d’un régime de retraite et exige pour ce faire de rouvrir la convention collective.

En 2016, l’État s’est associé à Tata Steel et Champion pour créer la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire et reprendre les opérations de Cliffs. Ce faisant, la nouvelle société avait l’obligation d’honorer la convention collective des employés de Cliffs, qui comprend des dispositions sur un régime de retraite à prestations déterminées. Or, la société n’a jamais donné suite aux dispositions sur le régime de retraite. Un grief a d’ailleurs été déposé à cet effet.

En parallèle, des négociations ont été entamées pour s’entendre sur un nouveau régime de retraite, qui pourrait prendre la forme d’un régime de retraite à financement salarial. « Nous avons une entente sur un nouveau régime de retraite, mais l’employeur fait de l’obstruction en refusant de l’implanter tant que les travailleurs ne consentiront pas à rouvrir leur contrat de travail, qui arrive à échéance seulement en mars 2020 », explique le représentant syndical Dany Maltais.

Pour ce qui est du grief, qui devrait permettre aux travailleurs de recouvrer leur dû et qui pourrait résoudre le problème, là encore la SFPPN fait traîner les choses en longueur. « Deux journées d’audience étaient prévues à la fin octobre et le représentant de l’employeur a annulé les dates à la dernière minute, pour la deuxième fois. Ils font exprès pour nous forcer à ouvrir le contrat. Voilà maintenant deux ans que nos membres n’ont pas de régime de retraite, nous sommes dans notre droit, l’employeur doit cesser de faire trainer le dossier. Nous voulons les sommes qu’on nous doit et l’implantation immédiate du nouveau régime », tonne le président de la section locale 6254, Robert Roy.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.