Traverse de l’Isle-aux-Coudres : l’impasse demeure

Le Conseil du trésor doit s’impliquer et débloquer les fonds

Publié : 04/11/2021

Québec, le jeudi 4 novembre 2021 – Le Syndicat des Métallos qui représente les 35 syndiqués non brevetés de la traverse entre Saint-Joseph-de-la-Rive et l’Isle-aux-Coudres déplore l’impasse à la table de négociations, alors que les négociateurs refusent de retourner chercher un nouveau mandat auprès du Conseil du trésor pour bonifier l’offre patronale. Les parties se rencontraient hier pour la première fois depuis le rejet à 100 % de l’offre de l’employeur.

« Nos membres veulent des salaires décents, c’est clair, limpide. Les salaires à l’embauche sont de 17,39 $ à 18,32 $, ça ne fait pas le poids pour attirer du personnel, quand on sait que nos membres sont responsables de la santé et sécurité des passagers et qu’ils ont la responsabilité du navire », fait valoir le vice-président de la section locale 9599, Dave Turcotte.

Rappelons que les travailleurs, dont la convention est échue depuis mars 2020, avaient refusé à 100 % la dernière offre patronale. « Malgré le refus unanime, les négociateurs ne cessent de la resservir. Le gouvernement prend en otage la population en nous poussant vers la grève, alors qu’un conflit pourrait être évité s’il donnait les mandats appropriés avec les fonds qui viennent avec », explique le représentant syndical des Métallos, Luc Laberge.

Les syndiqués non brevetés de la traverse de l’Isle-aux-Coudres ont déjà fait deux jours de grève et trois autres journées sont prévues à partir du 17 novembre prochain si les négociations piétinent toujours. Leurs confrères et consœurs officiers de navigation sont quant à eux arrivés à une entente, qui a été ratifiée avec une forte majorité. « On a vu avec les officiers brevetés, qu’il était possible d’obtenir un règlement lorsque le Conseil du trésor consent à s’impliquer directement dans les négociations et qu’y a de la bonne volonté. On en a assez de tourner en rond, Québec doit donner les fonds nécessaires pour faire aboutir aussi du côté des non-brevetés », ajoute Luc Laberge.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.